borama 250x250

Tuesday, 08 November 2016 03:37

LE CRIME CONTRE LIBAN MOUSTAPHA HASSAN

Ce en quoi je croyais..

liiiiJe pensais que la politique à laquelle j’avais acceptée de mener contre le régime liberticide en place à Djibouti était destinée à changer radicalement celle instaurée depuis l’indépendance, basée sur la division et la culture de la haine entre composantes nationales. Hélas, ce drame qui vient de se dérouler à l’extérieur du pays et particulièrement en Belgique nous démontre la faiblesse de la politique que nous avons engagé contre tout le système que nous combattions cote à cote. Il y a de cela trois ans, je m’étais rendu en Belgique avec mon ami Yonis Houssein pour moraliser nos concitoyens sur les dérives et les tournures que prenaient le divisionnisme interne à l’opposition dont certains considéraient comme une chasse gardée de toute une diaspora libre de ses mouvements et de son adhésion à telle tendance ou tel autre parti. Il est dit que celui qui sème le vent récolte la tempête.

 

Il y a eu des antécédents à cet acte tragique comme ceux des agressions puériles et indécentes qui polluaient les réseaux sociaux par certains défenseurs d’un temple qui ne dit pas son nom… La négligence observée et le manque de recadrement de tels actes ou comportements extrêmes, jusque là considérés comme « anodins » bien que contraires à l’idéologie véhiculant le changement auquel nous aspirions tous, dans l’unité, la tolérance et donc la coexistence vient de démontrer les limites de la politique menée par des décisions verticales. Car, contraires à toute démocratie où le débat et la collégialité des décisions devraient drainer plus vers l’idéal voulu que le sectarisme alimentant la haine de l’autre. Le danger était donc aux portes de ceux qui voulaient changer le système à force de vouloir lui ressembler. Il a été dit que ce type de comportement qui a porté atteinte à la vie de Liban Moustapha Hassan déstabilise forcément la politique démocratique elle-même. La tromperie, l’absence de transparence dans tout acte politique, la manigance et autres manipulations deviennent les vices qui empêchent toute évaluation critique par les adhérents comme par tout autre citoyen et rendent ainsi impossible tout jugement critique et par conséquent conduisent à un salissement des mains des dirigeants politiques.

Ce en quoi je continue de croire…

Je crois finalement que le mal est fait et le crime est là devant nous et devant la Justice belge. L’acte en soit est criminel et les auteurs comme les commanditaires y répondront. Ce qui me désole le plus c’est le malheur qui s’abat sur nous tous à l’extérieur qui n’avions pas su prendre la mesure du danger que représentait la multiplication des agences partisanes encouragées par les hauts responsables politiques. Il fallait tout de même les dénoncer en amont… Liban Moustapha Hassan est vivant et reste une figure victime de notre politique à tous tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays.

 

Nous devons tous condamner cet acte barbare et inhumain perpétré par d’autres de notre jeunesse dans un pays Démocratique et de Droit de l’Homme qui les a accueillis à bras ouvert pour avoir fui leur dictature. Ceci étant dit, il me semble aussi « politique » que soit cet acte « isolé » je dois admettre que Djibouti a besoin d’une certaine moralité politique de ses acteurs et d’une réelle participation transparente des citoyens dans la gestion des partis et des idéaux qu’ils véhiculent. Il n’est pas opportun de jeter l’huile sur le feu mais de bannir clairement et sans équivoque toute politique contraire à l’unité et l’intégrité de notre peuple.

 

Le courage et la clarté doivent guider tout choix politique au partisan soit-il. Toute manigance n’est que nuisible pour son et ses dirigeants et loin de transcender un système identique. L’Unité des Djiboutiennes et des Djiboutiens importent plus que le drame de Belgique. Car la solidarité affichée et exprimée à travers les réseaux sociaux tant par les jeunes que les sages démontrent notre courage à condamner et à dépasser toute passion divisionniste. Qu’Allah aide Liban à retrouver toute sa splendeur et à redoubler encore d’effort pour croire aux valeurs de changement qu’il espère pour son pays en combattant auprès de ses frères de la Diaspora sans différenciation. Amiin. 

Vive la Jeunesse Djiboutienne Une et Indivisible .

Vive la République de Djibouti Une, Solidaire et Combattante.

Mahdi Ahmed Ibrahim God et Mohamed Qayaad

We use cookies to improve our website and your experience when using it. Cookies used for the essential operation of this site have already been set. Cookie policy. I accept cookies from this site.Agree